Home

La variété expliquée 118 Les jolies colonies de vacancesLa variété expliquée à mon fils # 118
Les jolies colonies de vacances
Pierre Perret
1966

Les vacances scolaires toujours qui étaient souvent synonymes autrefois de colonies de vacances (encore que je crois que ça existe toujours, mais cela paraît kitsch maintenant, non ?).

Pierre Perret grandit donc dans le café que gèrent ses parents, ce qui lui donnera le goût des bons mots et de l’argot. À 14 ans, il entre au conservatoire de musique et d’art dramatique et en sortira avec un 1er prix de saxophone. Ayant rencontré Brassens qui l’encourage dans cette voie, il fréquente de plus en plus le milieu de la chanson parisienne. Repéré, il signe un contrat de 6 ans avec Eddy Barclay et sort ainsi son 1er 45 tours en 1957. Il fera l’année suivante la 1re partie de la tournée des Platters. Le succès n’arrivera qu’en 1963 et ne le quittera plus.

Son plus gros succès reste Le zizi en 1974 (5 millions d’exemplaires vendus) après lequel il passe à des chansons plus graves comme Lily, Riz pilé, La bête est revenue

Pierre Perret fait partie du Comité d’orientation pour la simplification du langage administratif et du Conseil supérieur de la langue française (son mandat est renouvelé en continu depuis 1989). Il sort régulièrement des livres sur le parler populaire ainsi que sur les argots des métiers.

voir le clip

 

Publicités

moi, ce que j'en dis...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s