Home

La variété expliquée 110 Sans contrefaçonLa variété expliquée à mon fils # 110
Sans contrefaçon
Mylène Farmer
1987

Aujourd’hui, c’est la gay pride à Paris. On commence donc un cycle «Gay friendly» avec aujourd’hui une des icônes, Mylène Farmer.

Poursuivons donc notre bio commencée dans La variété expliquée à mon fils # 85. Nous en étions donc à la sortie du 1er tube de la dame, Maman a tort. Son 2e single ne prend pas et oblige le manager à signer un nouveau contrat chez Polydor qui sortira son 1er album, futur immense succès porté par le single Libertine. Mylène devient alors rousse et (y a-t-il un lien de cause à effet ? ou bien est-ce parce qu’on la voit nue dans le clip ?) reste classée 6 mois au Top 50.

Les succès s’enchaînent encore avec son 2e album, porté quant à lui par notre chanson du jour (son 3e single le plus vendus) dont elle a écrit les paroles tandis que Laurent Boutonnat a composé la musique. Le style «Farmer» se développe et chacun de ses clips devient un court-métrage. Face au culte qu’elle amène, Mylène prend alors de plus en plus de distance avec les médias et va jusqu’à décliner les invitations pour la Légion d’honneur, son nom dans le dictionnaire ou encore sa statue dans le musée Grévin. Elle finit par s’exiler en Californie avant de revenir en 1995 avec l’album «Anamorphosée».

voir le clip en version intégrale (qui dure plus de 7 minutes tout de même)

 

Publicités

moi, ce que j'en dis...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s