Home

La variété expliquée 83 Si maman siLa variété expliquée à mon fils # 83
Si, maman si
France Gall
1977

Nous avions déjà écouté France Gall (voir La variété expliquée à mon fils # 76), mais nous ne nous étions jamais arrêtés sur sa vie, erreur qui va commencer à être réparée aujourd’hui !

Commençons donc par le commencement : Isabelle Geneviève Marie Anne Gall, dite France Gall, naît un 9 octobre 1947 à Paris. Son père est déjà dans le milieu musical puisque, ancien élève du Conservatoire, il est chanteur et auteur ; on lui doit par exemple La Mamma composé pour Charles Aznavour. Sa mère de son côté est la fille de Paul Berthier, le cofondateur de la «Manécanterie des petits chanteurs à la croix de bois» ; mais bien d’autres personnes du côté maternel sont plus ou moins liés à la musique.

Tout ceci fait que France va, dès sa plus tendre enfance, voir défiler un grand nombre d’artistes chez elle comme Hugues Aufray, Marie Laforêt ou encore Claude Nougaro, tous proches de la famille… Ses parents lui font commencer le piano à 5 ans et la guitare à 11. Lors de son adolescence, elle monte un petit orchestre avec ses 2 frères jumeaux ; ils jouent sur les plages l’été et à Paris l’hiver.

Pendant les vacances de Pâques 63 – elle a donc 15 ans -, son père lui fait enregistrer plusieurs chansons et les fait passer à un éditeur musical (Denis Bourgeois qui a déjà signé Gainsbourg) qui lui fera passer une audition en juillet suivant. Bingo ! Étant mineure, c’est donc le père qui signe le contrat de France chez Philips. Afin de ne pas interférer avec Isabelle Aubret, alors bien connue, elle doit abandonner son «vrai» prénom pour prendre son nom de scène qu’elle mettra plusieurs années à apprécier…

Le jour de ses 16 ans marque la 1re diffusion d’une de ses chansons à la radio ; il s’agit de Ne sois pas si bête qui connaîtra un succès fulgurant. Dans le même temps, la carrière de Gainsbourg piétine et Denis Bourgeois l’invite alors à écrire et composer pour France. Là encore, ça marche immédiatement. Face au succès, elle quitte alors le lycée où elle redoublait sa classe de 3e.

Elle fera sa 1re scène en avril 64 en faisant la 1re partie de Sacha Distel à Bruxelles. Elle prend alors à son compte l’impresario de ce dernier qui est aussi parolier.

Mais revenons à notre chanson du jour qui marque le début d’un court cycle autour des mères…
voir le clip

 

Publicités

moi, ce que j'en dis...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s